J’habite ici : de Brest à Arctic Bay, de la Bretagne au Nunavut, avec le Groupe ToNNe

Durant l’année 2019-2020, Le Fourneau renoue les liens avec l’école primaire publique Kerbernard de Brest (quartier Europe) pour un jumelage culturel et artistique avec le Groupe ToNNe, en lien avec leur future création NuNaVuT !, croisant le monde des arts et celui des sciences.

crédit photo : France Pinczon du Sel et Éric Brossier - Vagabond

J’habite ici

Tout au long de l’année scolaire 2019-2020, Mathurin Gasparini, directeur artistique du Groupe ToNNe et Maude Fumey, comédienne, vont être en relation avec les élèves et l’équipe enseignante : rencontrer, échanger, écouter, produire, inventer, seront au centre de la démarche. Ce projet implique toutes les classes de l’école, du cycle 1 au cycle 3, en lien avec la maîtrise de la langue, la découverte du monde, les arts visuels et l’environnement. Fil conducteur de l’école durant l’année scolaire, ce projet va également rayonner sur le quartier.

A l’occasion de plusieurs séjours à l’école, les deux artistes vont proposer aux élèves de l’école Kerbernard un processus d’enquête sensible de territoire à travers divers ateliers de pratique artistique : protocoles d’expérimentations urbaines, interviews sociologiques, observations du territoire, cartographie subjective, écriture et théâtre en déambulation. Les élèves sont invités à réfléchir sur la ville de Brest, à s’exprimer sur la manière dont ils la ressentent et la vivent au quotidien.

de Brest à Arctic Bay

Le déploiement de cette enquête de territoire produira un contenu artistique (recueil d’histoires, créations plastiques, cartes subjectives, etc.) qui sera restitué par les élèves à Brest et transmis par les artistes aux habitants d’Arctic Bay, village de 800 habitants du Nunavut dans le grand nord canadien, où ils partiront en résidence en mars 2020 pour le projet NuNaVuT !, en partenariat avec le Vagabond, voilier polaire scientifique. Venus en pays inuit avec un récit brestois, le Groupe ToNNe reviendra du Nunavut avec un récit inuit qui sera partagé à son tour avec les élèves de l’école Kerbernard et leur famille. Cette correspondance entre les deux territoires permettra aux élèves l’élargir leur horizon, tout en étant sensibilisés aux impacts du réchauffement climatique sur le mode de vie des élèves d’Artic Bay.

Avec le soutien de la Ville de Brest et de la DRAC Bretagne.